Ancienne affiche publicitaire pour l’Abricotine

ABRICOTINE DE P. GARNIER – ENGHIEN LES BAINS

A𝒏𝒄𝒊𝒆𝒏𝒏𝒆𝒔 𝒂𝒇𝒇𝒊𝒄𝒉𝒆𝒔 𝒑𝒖𝒃𝒍𝒊𝒄𝒊𝒕𝒂𝒊𝒓𝒆𝒔 𝒔𝒖𝒓 𝒍𝒆 𝒕𝒉𝒆𝒎𝒆 𝒅𝒆 𝒍𝒂 𝒃𝒐𝒊𝒔𝒔𝒐𝒏. 𝑨𝒗𝒆𝒄 𝒐𝒖 𝒔𝒂𝒏𝒔 𝒂𝒍𝒄𝒐𝒐𝒍.

🅰🅱🆁🅸🅲🅾🆃🅸🅽🅴 🅳🅴 🅿. 🅶🅰🆁🅽🅸🅴🆁

L’histoire de la Distillerie Garnier à Enghien-les-Bains de 1873 à 1975.


Nous sommes en 1873. Paul Garnier est à la tête depuis 1859 d’une entreprise de liqueurs à Noyon (Oise), productrice de liqueurs, dont l’Abricotine, le curaçao et la liqueur de cerise.

Lors de la guerre de 1870, la manufacture est détruite. Paul Garnier décide alors de s’installer à Enghien-les-Bains, un territoire aux vergers réputés et où excellent des producteurs de fruits : cerises, abricots…

La distillerie s’installe rue du Nord, qui deviendra rue du Casino, aujourd’hui rue de la Libération.

Peu avant de s’éteindre à l’âge de 54 ans, il signe un acte assurant la prospérité et la renommée de la distillerie : un contrat d’exclusivité avec la société Julius Wile Sons and Co à New-York pour l’exclusivité de la vente aux Etats-Unis des spiritueux Garnier.


Son fils André Garnier poursuit l’expansion de la société aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne, en Amérique du Sud, en Russie mais décède lui aussi prématurément, laissant derrière lui une veuve et leurs quatre enfants. Sa femme, Caroline Garnier, prend alors les rennes de la maison.

Cette figure marquante est l’âme de la société et travaillera toute sa vie pour la distillerie, jusqu’à un âge très avancé. Si la guerre de 1914-18 affecte lourdement l’entreprise avec la perte de son client principal en Russie et la prohibition américaine, la maison se redresse avec l’aide d’Armand Belhomme, gestionnaire habile.

Histoire de l’Abricotine
Source pour l’Abricotine de P. GARNIER

Retrouvez-nous sur Instagram


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.